Cotonou, Bénin IMG
IMG-LOGO
Actualités Politique Conseil économique et social : Talon entérine la nomination de Laïssi Radji en remplacement de Wadagni
Politique

Conseil économique et social : Talon entérine la nomination de Laïssi Radji en remplacement de Wadagni

par Rollis HOUESSOU - 23 janv. 2023
IMG

Laïssi Radji

Le 29 juillet 2022, les associations de développement des départements du Mono et du Couffo ont désigné le conseiller communal Laïssi Radji pour remplacer feu Nestor Wadagni au Conseil économique et social (CES), 6e mandature. Par décret n°2023-002 du 13 janvier 2023, le Président Patrice Talon a officialisé cette nomination.

 

Le poste du feu Nestor Wadagni n'est plus vacant au sein du CES. Par un arrêté pris le 13 janvier dernier, le Chef de l'État a entériné le choix de Laïssi Radji désigné l'année dernière à Lokossa. En effet, Laïssi Radji a été nommé en qualité de membre du Conseil Economique et Social (CES) en remplacement de monsieur Nestor Wadagni au titre de la 6è mandature. Représentant des associations de développement des départements du Mono et du Couffo au Conseil Economique et Social (CES), le père du ministre d'État Chargé de l'économie et des finances Romuald Wadagni, est décédé en cours de mandat soit en 2021. Et depuis, son poste est resté vacant. Mais désormais, il est remplacé pour le reste de la durée de la 6è mandature par Laïssi Radji jusqu'en 2024. 

 

Pour rappel, le Conseil Economique et Social (CES) est une assemblée consultative de 30 membres qui assure la représentation des principales activités économiques et sociales. Il donne son avis sur les projets de loi, d'ordonnance ou de décrets ainsi que sur les propositions de loi qui lui sont soumises. Les projets de loi qui touchent l'économie et le social lui sont obligatoirement soumis pour avis. Le CES peut être aussi sollicité directement par le chef de l'Etat sur tout problème lié à l'économie, au social, au culturel et aux sciences et techniques. Il peut, de sa propre initiative, sous forme de recommandation, attirer l'attention de l'Assemblée nationale et du Gouvernement sur les réformes d'ordre économique et social qui lui paraissent conformes ou contraires à l'intérêt général.

Rollis HOUESSOU